Lecture du moment : Si loin de toi de Tess Sharpe et Nos faces cachées de Amy Harmon

Quand on me connaît assez bien, tous savaient que je suis une mordue de roman depuis mon plus jeune âge (à 5 ans, ma maman m'a acheté mon premier livre jeunesse et depuis je n'ai plus jamais lâché les bouquins).


Cette semaine, j'ai fini deux romans (Haha !! Je peux lire un roman de 600 pages en deux jours), je veux te parler de ses deux romans, car ils m'ont énormément touché, j'ai était bouleversé, ému, à bout de souffle et impatiente. Je n'ai pas réussi à m'arrêter une fois le roman entre les mains, (c'est aussi addictif qu'une drogue quand vous avez la passion de la lecture).


                       Si loin de toi






Ma première lecture était "Si loin de toi" de Tess Sharpe, des éditions Robert Laffont et vendu au prix de 17.90 euros.


  • Résumé:


Sophie Winters a failli mourir. Deux fois.
Survivante

Blessée à vie, elle est accro aux anti-douleurs.
Droguée

Mina, sa meilleure amie, a été tuée sous ses yeux.
Traumatisée

Personne ne croit à sa version des faits. Ni la police. Ni sa famille.
Seule au monde

Elle se battra pour qu'éclate la vérité. Au nom de l'amour.
Prête à tout


Unanimement salué par la critique aux Etats-Unis, ce roman ravira tous les fans de Nos étoiles contraires.



  • Mon point de vue :


Nous suivons la vie d'une jeune fille, qui a perdu sa meilleure amie et elle fut considérée comme responsable de sa mort, car celle-ci est une ex-droguée, tous pensent qu'elle a convaincu son amie d'aller acheter de la drogue chez les dealers. Donc elle se bat pour que le meurtrier de son amie soit retrouvé et son innocence prouvée.
Elle lutte contre ses démons intérieurs, pour ne pas tomber dans la drogue de nouveau. Elle lutte aussi avec le reste du monde, qui ne l'a croit pas. Sophie est complexe et simple, courageuse et faible, dévoué et meurtri, tous font d'elle une personne aimante et vivante.
Sophie est déchirée par sa peine, mais la vengeance qui bout dans son sang, sera sa motivation, même au dépens de sa vie.
Au nom de l'amitié et de l'amour, elle bravera tous les dangers.

C'est un roman vraiment passionnant et riche d'émotion, cependant, je lui ai tourné autour pendant des mois, de peur de pas aimer, mais une fois entre mes mains ce roman m'a donné une grande claque, histoire est bouleversante, mais c'est ce lien si profond entre Sophie et son amie Mina. Une amitié à toute épreuve, une amitié destructrice, une amitié passionnée, en lisant ce roman, je ne pense pas tomber sur une histoire aussi noire et troublante.
Plus nous avançons dans l'histoire plus nous sommes pris d'affection pour Sophie et apprenons à connaitre Mina par les souvenirs de Sophie. Pour ma part, le personnage de Mina n'est pas appréciable, du fait de sa dureté envers Sophie, donc celle-ci s'accroche âme et cœur, pour enfin vivre à découvert et sans peur. Elle est sans merci, parfois cruellement égoïste, et prend beaucoup sans réellement se soucier des conséquences. Cela m'a particulièrement marqué lorsqu'on constate le mal qu'elle peut faire à son frère aîné Trev pour servir ses propres intérêts. Il y a des flashbacks qui m'ont sincèrement fait mal au cœur pour lui en constatant la cruauté rampante de Mina à son égard, et c'est d'autant plus insoutenable lorsqu'on sait à quel point il aime sa petite sœur.
Dans le roman, l'auteur nous renvoie dans la passe de la jeune fille, donc nous jonglons entre passé et le présent. Je fusse très surprise par l'histoire d'amour de Sophie, ce fut mon premier roman qui traite de ce type de sujet et nous ne nous attendons pas à cette révélation (je ne te dis pas plus pour ne pas gâcher les surprises).
Donc c'est un roman bouleversant, original, qui m'a pris par les tripes à certains moments.


  • Extrait:     

 "Je veux ma dose. La voix dans ma tête qui murmure «  Je te ferai tout oublier » à la lisière de mon esprit me fait l'effet d'une démangeaison."

"Mais Trev n'est jamais passé en premier. Il a toujours été second, et je ne peux pas changer ça. Je ne le pourrai jamais."

"Du bout des doigts, il retrace en continu les contours d'une marque sur le sol. Une fois à hauteur du plancher, je vois qu'il s'agit de nos deux prénoms entremêlés que Mina avait gravés sur l'une des lattes.
- Les obsèques sont vendredi, dit-il.
- Je sais.
- Ma mère...
(...)
- J'ai dû aller aux pompes funèbres tout seul. Elle n'a pas pu. Je suis resté là à écouter le type parler de la musique, des fleurs et du capitonnage du cercueil, si on le voulait en soie ou en satin. Et la seule chose à laquelle je pensais, c'était à quel point Mina avait peur du noir. Et qu'il était horrible que je leur permette de l'enterrer.
Il laisse échapper un rire sans joie qui m'écorche les oreilles.
- C'est pas le truc le plus débile que t'aies jamais entendu ?
- Non.
Je lui prends la main, et resserre ma prise quand il tente de la retirer.
- Non, ce n'est pas stupide.
(...)
- Je ne cesse d'essayer d'imaginer comment ça s'est passé. Si ça été rapide. Si elle a souffert.
Il tourne la tête vers moi et cette fois vrille son regard dans le mien. J'y décèle un abîme de douleur, dans lequel il veut que je plonge avec lui.
- Elle a souffert insiste-t-il ?
- Trev, je t'en prie, arrête.
(...)
- Je te déteste.
(...)
- Je déteste que ce soit toi qui aies survécu, poursuit-il. Et je déteste avoir été soulagé d'entendre que tu allais bien... je te hais.
Il me serre les doigts à me broyer les os.
- Je hais la terre entière"


              Nos faces cachées




Nos faces cachées sont un roman young Adult, au éditions Robert Laffont pour le prix de 17.90 euros.



  • Résume :


Le roman phénomène de l'auto-édition Young Adult, best-seller aux États-Unis. Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées sont l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...



  • Mon point de vue :


C'est un roman omniscient, donc nous avons un narrateur extérieur aux personnages (haha! Je me sens comme en cours de français la toute de suite sauf que ça fait une éternité que j'ai plus de cours de français).

Donc nous avons Fern et Bailey qui sont cousins mais amis avant tout, Bailey est un adolescent en fauteuil roulant du fait d'une maladie qui l'empêche de marcher et qui tôt ou tard causera sa mort selon les médecins. 
Fern sa cousine est une jeune fille, dont le physique n'est pas très joli à voir (lunette, appareil dentaire et assez maigre), tout deux sont invisible aux yeux du reste du monde, les oublié du système, les looser du lycée. Puis nous avons Ambrose un lutteur et beau comme les dieux grecs, il peut tout avoir grâce a son physique, mais aussi sa personnalité et cerise sur le gâteau, il possède une voix à tomber à la renverse. Tout cela se passe avant le 11 septembre 2001, l'innocence de ses ados s'effondrer en seulement quelques, tous sont horrifiés par tout cette violence, cette rage meurtrière.
Fern est le vilain petit canard et Ambrose un dieu, l'amour de cette jeune fille pour ce lutteur est quasi impossible, mais tout peut changer sans qu'on s'attende et les rôles peuvent s'inverser.


 Dans ce roman nous sommes aussi face à la maladie de Bailey, cela nous remplit de chagrin, mais nous avons aussi un jeune homme si fort, si courageux face à la dureté de la vie, tout au long du roman, mais avec une force et une personnalité très marqué. Je pense que les personnages sans leur handicap ne seraient pas aussi fort et courageux et talentueux.
J'ai adoré suivre l'évolution des personnages de Fern, Bailey et Ambrose, le fait qu'ils n'ont pas conscience de leurs beauté intérieur, de l'amour inconditionnel. Les sentiments entre Fern et Ambrose, tout deux hésitant sur leur sentiments, leur acceptations de leurs physique ingrat et déplaisant au reste du monde.
 Nous avons de l'émotion, une émotion si forte, chaque fait, chaque malheureux, chaque joie, nous la ressentons comme si nous l'avions vécu.
Ce roman nous permet de prendre conscience que la personne existe en dehors de son apparence physique, que la beauté intérieure compte aussi que notre beauté extérieure.
La beauté un outil qui ce travail à l'intérieur comme à l'extérieur.



  • Extrait:


"Un murmure parcourt le gymnase. Non pas parce qu’il chante mal, bien au contraire : son timbre est celui d’un ange, un timbre qui correspond parfaitement à son emballage extérieur, à la fois suave, profond et incroyablement puissant. Si le chocolat noir pouvait chanter, il chanterait comme Ambrose Young. Fern frissonne. Les inflexions l’ont accrochée comme une ancre, prenant racine dans son ventre et l’attirant sous la surface. Elle ferme les yeux derrière ses épaisses lunettes et se laisse submerger par le son. C’est incroyable.

— O’er the land of the free…

La voix d’Ambrose atteint un ultime sommet et elle a l’impression d’avoir gravi l’Everest, à bout de souffle, enthousiaste et triomphante.
— … and the home of the brave !

L’assemblée rugit autour d’elle, mais elle est toujours suspendue à la dernière note.

— Fern ! s’exclame Rita.

Cette dernière lui donne un petit coup dans la jambe. Fern l’ignore. Elle vit quelque chose de spécial. Avec ce qui est, d’après elle, la plus belle voix de la planète.

— Fern a eu son premier orgasme, constate l’une des copines de Rita en ricanant.

La jeune fille ouvre brusquement les yeux et découvre que Rita, Bailey et Cindy Miller la contemplent, un grand sourire aux lèvres. Les applaudissements et les cris de joie ont heureusement empêché les gens d’à côté d’entendre le commentaire humiliant de Cindy. Fern est petite, pâle, rousse et banale. Exactement le genre de fille à qui on ne prête pas attention, qu’on ignore facilement et dont on ne rêve jamais. Elle a traversé l’enfance sans drame ni éclat, parfaitement consciente de sa propre médiocrité."

"– Tu crois que Dieu m'a sauvé la vie ? réplique Ambrose, sidéré. D'après toi que ressent la mère de Paul ? et les parents de Grant ? ou la copine de Jesse ? Que ressentira son fils quand il sera assez grand pour comprendre qu'il a un papa mais qu'il ne le verra jamais ? On sait très bien ce que pense Luisa O'Toole. Si Dieu m'a sauvé la vie, pourquoi n'a-t-il pas sauvé les leurs ? Est-ce que ma vie à plus de valeur que la leur ? Ça veut dire que je suis spécial... et pas eux ?
– bien sûr que non, proteste Fern en haussant un peu la voix face à la véhémence d'Ambrose.
– Tu ne comprends donc pas, Fern ? C'est beaucoup plus facile à accepter si Dieu n'a rien à voir dans l'histire. S'il n'y est pour rien, alors, c'est juste la vie. Personne n'est spécial, et personne n'est pas spécial, non plus. Tu vois ce que je veux dire ? Je peux finir par accepter ça. Mais je ne peux pas accepter que Dieu réponde à tes prières et pas aux leurs. Ça me met en colère. Je me sens impuissant, je me sens même désespéré. je ne peux vivre comme ça.
[...]
– Il y a peut-être un but qui nous dépasse, un dessein plus grand auquel nous contribuons que petitement. Tu sais, comme ces puzzles de mille pièces ? En regardant une seule pièce du puzzle, tu ne peux absolument pas deviner à quoi il va ressembler au bout du compte. Et on n'a pas la photo sur la boite du puzzle pour nous guider.
[...]
– Peut-être que nous sommes une pièce du puzzle, poursuit-elle. On s'emboite tous pour former cette expérience qu'est la vie. Aucun de nous ne comprend le rôle qu'il joue ni n'imagine à quoi ça va ressembler au final. Peut-être que ce qu'on appelle miracle n'est que la partie émergée de l'iceberg. et peut-être qu'on est pas capable de voir les choses merveilleuses qui naissent des tragédies."

Voila nous sommes à la fin de cet article, prenez soin de vous et rendez-vous au prochain article.

Dite-moi tes lecture et tes romans préféré en commentaire ;)

                             
                         Bisous <3

                          Emma

Tu aimeras peut-être aussi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hey !

Merci pour ton petit commentaire.
Repasse quand tu veux sur le blog ;)

(Je répond à tout les commentaires)

@Un coin de bonheur. Fourni par Blogger.

Bonne lecture !