L'enfant tant désiré

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, on se retrouve avec un article, très intime, qui me tient à cœur. J'ai eu beaucoup de mal à rédiger ses lignes, c'est un article très personnel et c'est une plaie ouverte.


Comment te vois-tu dans dix ans ?





Cette simple question, on me l'avait posé quand j'avais 12 ans, et ma réponse avait été la suivante : 
Marié avec mon âme sœur, vivant dans une belle maison avec un grand jardin où mes enfants y joueront.

À l'aube de mes 23 ans, les dix ans passés depuis cette fameuse phrase. Je n'ai ni la maison, ni le mari et encore loin les enfants qui y jouent.
Cette enfant de 12 ans, qui rêvait dans dix ans de fondais une belle-famille, a choisi d'autre chemin et aujourd'hui, elle est loin de ce tableau qu'elle avait imaginé.





J'ai grandi, j'ai pris en maturité et je ne suis plus l'enfant innocent, qui voulait vivre une belle vie de famille, être une mère.
Dans le monde d'aujourd'hui, il est dur de vivre avec un salaire, de pouvoir élevé ses enfants sans qu'il ne manque de rien.
J'ai choisi la raison, j'ai choisi de ne pas penser avec le cœur, mais avec la raison et de ne pas penser à cette enfant que je désiré depuis mes 12 ans.
J'ai toujours voulu être maman, mais comment être une maman quand on n'arrive pas à subvenir à ses propres besoins ? J'ai pensais que je serais trop égoïste de mettre au monde cette enfant et de constater que chaque jour, il ne serait pas heureux, car je ne suis pas à la hauteur, qu'il manque des tonnes de choses pour l'élever dignement.
J'ai moi-même grandis dans un foyer où l'argent n'était pas chose courante et je sais que les parents culpabilisent de ne pas pouvoir combler les désirs de leurs enfants. On n'élevé pas un enfant avec des câlins et des mots doux, je le sais. Je n'ai pas voulu être égotiste, j'ai choisi de rejeter, cette envie de maternité au plus profond de moi.





Cependant, aujourd'hui, après avoir fait ce choix, je constate que je suis dans une impasse, je n'ai pas voulu de cette enfant, car je ne voulais pas lui imposer une vie difficile, j'ai choisi de faire des études pour lui donner un foyer où il ne manquerait de rien.
Mais le piège est renfermé maintenant, les études ne sont pas une masse à faire, c'est du temps à investir, renoncer à des choses, être plus instable financièrement. Je ne pourrais pas avoir cette enfant tant désirée avant bien longtemps et ce désir me consume de jour en jour. Plus le temps passe plus je constate que je ne pourrais pas devenir maman avant la trentaine. Avoir une carrière après temps d'années d'études, je ne sais pas comment jongler entre ma carrière et la vie familiale, j'ai peur de ne pas réussir à choisir mes priorités. 
Je suis consciente que c'est moi qui ai fait ce choix, mais je ne pensais pas devoir remettre, à si loin, une future grossesse, je ne pensais pas être maman aussi tard, je ne pensais pas être pris entre deux feux. Je pensais seulement à la vie que j'allais offrir à mes enfants, une vie convenable, loin du besoin, différente de celle de mon enfance.





Puis il y a eu ce rendez-vous, un rendez-vous tellement anodin, je ne suis pas ressortie indemne de ce rendez-vous. Aujourd'hui, je le prends comme une punition, une punition, car j'ai refusé le chemin qui m'était offert, j'ai pris un autre, qui était rempli d’embûche. Je me demande si ce n'est pas une punition divine.
Quand le médecin à prononcer les mots, "il vous sera peut-être difficile de tomber enceint", la terre s'est ouverte sous mes pieds, je ne savais plus où j'étais, ni qui j'étais.
Moi ? La fille qui voulais des enfants depuis aussi loin que je m'en rappel, pouvait ne pas devenir maman.
Depuis le verdict, j'ai appris à contrôlé mes émotions quand, j'aborde ce sujet et je n'y pense de moins en moins, je me raccroche à ce que j'ai aujourd'hui.
Mais un article à fait remonté en moi ce sentiment, ce désir d'enfant que j'essaie chaque jour à noyer au plus profond de mes entrailles.
Mélissa qui à évoquer sont désir d'enfant, à fait sauter toutes les serrures que j'avais installées. Ce désir à fait éruption de nouveau dans ma vie, je ressens le manque d'un enfant jamais venu au monde, jamais conçu.

Je n'arrive pas à me raisonner, car la peur est là, elle me rend malade, je ne peux pas m'empêcher de me dire que je n'aurais pas cette vie de famille que je rêvais. Vivre avec un tel sentiment est épuisant et dépriment en même temps.

Voilà, j'ai partagé avec toi cet article assez personnel, je me dévoile un peu plus sur le blog.

On se retrouve lundi avec une vidéo et vendredi avec un article sur le blog.


                                                    
                                                  Bisous 

                                      Emma
                   

Tu aimeras peut-être aussi

2 commentaires

  1. Je me permets de répondre à ton article car je suis un peu dans le même genre de situation que toi mais pas pour les mêmes raisons: j'ai 27 ans bientôt 28 et j'ai moi aussi ce désir d'enfant depuis toute petite. Or je pourrais l'avoir aujourd'hui, j'ai un métier, un salaire, un appartement et un mec. Mais un seul petit bémol ce mec n'en veut pas et ne sait pas s'il en voudra un jour. Quoi de plus frustrant pour moi! tu pourrais me dire de changer de mec, beaucoup de mes copines me l'ont conseillé mais l'amour...
    Alors je comprend en quelque sorte ce que tu vis, mais je suis sûre qu'aujourd'hui avec les progrès de la médecine il doit être possible de faire quelque chose pour ton cas. Et tu es encore jeune tu as un peu de temps ( plus que moi en tout cas!) et si tues avec quelqu'un de compréhensif il ou elle pourra te soutenir et t'aider dans les démarches que tu auras à faire. N'oublie pas que le plus important c'est l'amour! courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, je te comprends absolument, c'est tellement dur de refouler cette envie d'enfant.
      C'est vrai que l'opinion de l'homme de notre vie est importante, mais je suis sûr que un de ses jours ton homme va vouloir un enfant de toi, je sais que plus le temps passe plus on a peur de ne pas avoir cette enfant mais je sais que l'amour est plus fort et si il est compréhensive il se rendra compte que ton bonheur passe par ça et voudra un enfant pour ton bonheur.
      Je te souhaite beaucoup de bonheur et que tes souhaits se réalisent 😊
      Bisous Floriane 😘😘

      Supprimer

Hey !

Merci pour ton petit commentaire.
Repasse quand tu veux sur le blog ;)

(Je répond à tout les commentaires)

@Un coin de bonheur. Fourni par Blogger.

Bonne lecture !